Giacomino/fr

From Circopedia

Clown

By Alessandro Cervellati


Giacomo Cireni (1884-1956), Giacomino de son nom d'artiste, fut un des clowns les plus applaudis durant la période qui se situe à cheval sur la fin du siècle dernier et le début du XXe siècle.

Il naquit à Milan en mars 1884. Sa famille était pauvre. Son père aurait été cordonnier et serait mort à l'âge de 90 ans. D'après d'autres sources, il était le fils d'un jockeyClassic equestrian act in which the participants ride standing in various attitudes on a galoping horse, perform various jumps while on the horse, and from the ground to the horse, and perform classic horse-vaulting exercises. de l'écurie Bocconi, qui fit une chute durant une course en Angleterre en 1890 et mourut peu après. Ce qui est certain, c'est que sa mère le laissa partir, encore très jeune, avec la troupe du Cirque Pulaiot.

À l'âge de huit ans, le petit Giacomo vendait des bonbons au Théâtre Balbo, à Turin. À cette époque, les cirques donnaient des représentations dans les théâtres, et de grandes compagnies telles que celles de Gatti-Manetti, Beketov et Guillaume s'exhibèrent au Balbo. Leur présence fit naître chez l'enfant le désir de devenir acrobate. Il en parla à Rodolphe Guillaume, n'ayant pas osé aborder le sujet avec Beketov, qui l'impressionnait. Ancien clownGeneric term for all clowns and augustes. '''Specific:''' In Europe, the elegant, whiteface character who plays the role of the straight man to the Auguste in a clown team., Mathias Ivanovitch Beketov, né à Orel (Russie) en 1867, avait formé une troupe de cirque en Italie et remarqué le jeune Giacomo, alors que ce dernier s'exerçait en piste auprès des acrobates. Tout comme Guillaume, il conseilla au jeune garçon de se faire engager au Cirque Pulaiot.

Le Cirque Pulaiot était petit un établissement qui s'arrêtait aux abords des villes avec un personnel très réduit et une cavalerie limitée à deux ou trois chevaux. Giacomino passa quatre années au Cirque Pulaiot. Il y apprit la voltige à cheval, le travail à la batoude(French) A long wooden tramplin that acrobats use to jump over other performers, horses, or elephants, notably in the charivari. Also called "grande batoude"., et il devint un artiste de cirque complet.

Giacomino en Russie

Giacomino
Par la suite, il passa au Cirque Travaglia, au Cirque Frediani et au Cirque Vitali. Sur les conseils du contorsionniste Herbert Stevens, il partit pour Paris où il fut engagé au Cirque Medrano comme sauteur et comme augusteIn a classic European clown team, the comic, red-nosed character, as opposed to the elegant, whiteface Clown. de soirée. Mais son ambition était de devenir clownGeneric term for all clowns and augustes. '''Specific:''' In Europe, the elegant, whiteface character who plays the role of the straight man to the Auguste in a clown team.. Conseillé et aidé par l'acrobate allemand Ernest Merkel, il quitta Medrano et partit pour Saint-Pétersbourg pour tenter sa chance auprès de Scipione Ciniselli. Ciniselli lui dit: « Je vous engage par considération pour le long voyage que vous avez fait. Votre paie sera de trois roubles par jour. Mais rappelez-vous que le voyage de retour, c'est vous qui devrez le payer! » Giacomino improvisa une parodie de lutte gréco-romaine, alors très en vogue en Russie, et illustrée par quelques champions tels que Zbysko, Padoubny et Hackenschmidt. Le numéro plut et Ciniselli renouvela pour trois mois le contrat de son pensionnaire.

Giacomino présenta alors un cochon dressé, qui répondait au nom de Ziloni, ce qui permettait au facétieux Italien de se moquer tous les soirs du très impopulaire gouverneur de Saint-Pétersbourg. Son succès fut considérable, mais on lui « conseilla » de ne plus appeler sa bête Ziloni s'il ne voulait pas goûter aux caresses du knout et finir ses jours en Sibérie. On s'en doute, Giacomino en prit bonne note.

Il était depuis trois ans chez Ciniselli lorsqu'il décida de se joindre au cirque ambulant de Érasme Andreievitch Strepetov, qui partait pour une tournée en Sibérie. C'était en 1906. Il fit ensuite une saison au Cirque Ducanter et, en 1908, revint au Cirque Ciniselli, dont une des vedettes était le clown russe Anatoly Dourov. Giacomino se lia alors d'amitié avec deux grands écrivains russes, Léonide Andreiev et Alexandre Kouprine. Giacomino documenta Andreiev lorsqu'il écrivit Celui qui reçoit des gifles. Dans le même temps, il sortait beaucoup avec Kouprine, et il lui arriva souvent, après le spectacle, de chercher l'écrivain dans les tavernes et de le ramener chez lui, après l'avoir découvert ivre, écroulé sous la table de quelque cabaret.

Sa renommée, cependant, ne cessait de croître et Giacomino fut bientôt le clown le plus populaire du pays des Tsars. Son costume de piste était célèbre. Il portait une petite calotte ronde, sans visière, couleur « café au lait, » une ample jaquette marron, un pantalon de la même couleur, des chaussures gigantesques, une chemise blanche et une cravate à pois. Giacomino se lia, durant cette période de son existence, avec les Fratellini, avec Tanti Ceretti, qui fut son partenaire, et avec bien d'autres artistes occidentaux que les circonstances amenaient en Russie. Il avait acheté un appartement sur la Perspective Neva, à Saint-Petersbourg, où il avait un compte en banque, et, l'été venu, le Cirque Ciniselli de Saint-Petersbourg étant fermé, il travaillait à Odessa, Vladivostok, Helsingfors, Varsovie et Berlin. Ses cachets étaient plus que coquets.

En 1913, il tourna une série de films comiques, intitulés Zhakomino, sous la direction du metteur en scène V. Geigardt.

En 1912, au retour d'une tournée avec Ciniselli à Helsingfors (Helsinki), il fut appelé par le prince Garsikov à participer à un spectacle que ce noble seigneur offrait en son palais à ses invités. Son succès fut tel que, peu après, il était prié de venir faire ses clowneries à la cour du Tsar Nicolas Il, pour distraire le petit Tsarevitch qui souffrait d'hémophilie et d'une « maladie de langueur ». Par la suite, Giacomino retourna souvent à Tsarkoyé-Selo.

La fin de l'aventure russe

Vinrent la guerre de 1914 et la Révolution soviétique. Giacomino retrouva un engagement au Cirque Ciniselli, maintenant dirigé par Ivan Petrovitch Riziov, un ancien garçon de piste avec lequel il s'entendait mal. Il quitta le cirque après une dispute et, durant le rigoureux hiver de 1918, traversa la Sibérie pour atteindre Vladivostok. De là, il put s'embarquer pour les États-Unis, puis se rendit à Hollywood, où il fut aidé par Chaplin qui lui fit obtenir des contrats de cinéma. Il doubla Eddy Polo dans des films à épisodes où, justement, il avait à personnifier un clownGeneric term for all clowns and augustes. '''Specific:''' In Europe, the elegant, whiteface character who plays the role of the straight man to the Auguste in a clown team..

Revenu en Europe en 1920, il fut engagé au Cirque Beketov, et l'année suivante au Cirque Krone, où il resta sept ans. En 1945, il dit adieu à la piste après avoir épousé une jeune femme d'une excellente famille de Vercelli, Katia Roncarolo, qui lui donna un fils, Michele, en 1947. Dans les dernières années de sa vie, il devint maître d'hôtel à Milan, au Cercle de la Presse. Il mourut le 22 août 1956 dans une salle de l'hôpital de Niguarda, dans le Milanais.

Il était resté pendant très longtemps en correspondance avec Kouprine, et nombreux sont les écrivains de cirque qui ont longuement parlé de lui : des Italiens, ses compatriotes, comme Franco Bernini, Tommaso Besozzi, Giovanno Cavicchioli et bien d'autres, mais aussi des Russes, comme Youry Dmitriev (Le Cirque Russe, Moscou 1953) et Radumski (Mémoires d'un clownGeneric term for all clowns and augustes. '''Specific:''' In Europe, the elegant, whiteface character who plays the role of the straight man to the Auguste in a clown team., Moscou 1954).

Suggested Reading

  • Franco Bernini, Un clown alla corte dello Czar (Milano, Edizione Baiardo, 1929)

Image Gallery